Casquette sans Visière

Casquettes sans visière : l’ultime accessoire vintage !

Veux-tu avoir un look inspiré de la mode urbaine de la pointe de la tête au bout des pieds ? Tu trouveras peut-être une infinité de sneakers qui pourraient compléter ton style, mais très peu de chapeaux y seront adaptés.

Tu en as assez des casquettes qui se ressemblent toutes les unes les autres ? Et si tu essayais un tout nouveau modèle ! Parfait mélange entre style décontracté et élégant, c’est la casquette sans visièrequi est en vogue en ce moment. Un accessoire must-have pour être à la mode cette année.

Casquette sans visière : l’histoire des fameux dockers !

Casquettes sans visière

Bien qu’elles ne soient tendances que depuis moins d’une année, les casquettes sans visière sont loin d’être d’origine récente. On dit que les premiers exemplaires de dockers, aussi surnommés Miki Breton, remontent aux années 1930 !

Depuis le temps, elles ont occasionnellement été revisitées et sont devenues l’accessoire fétiche de plus une célébrité avant de gagner leur position de force en streetwear.

Une origine maritime certaine

La fonction primaire de ces casquettes est loin d’être purement esthétique ! De base, elles étaient utilisées aux ports islandais par les laborieux dockers et travailleurs de force, d’où leur nom. Elles protégeaient leur tête du froid et de l’humidité, mais aussi des chocs qu’ils risquaient de recevoir.

Les pêcheurs de cette époque n’hésitaient pas à l’enfiler à bord non plus. Le grand avantage des bonnets dockers, c’est qu’ils ne recouvrent pas leurs oreilles. Ils pouvaient donc percevoir les bruits des vagues et du vent avec plus de clarté, sans être exposés au froid glacial du large.

Une autre version stipule que ces casquettes proviennent de Bretagne, ce qui expliquerait à moitié le surnom Miki Breton. Miki, d’un autre côté, voudrait dire :

  • Mi, pour moitié,
  • et Ki… on ne serait pas trop te dire. Avec un peu de déduction, on est plus orienté vers couvre-chef ou bonnet.

En gros, tout ça pour dire que c’est un chapeau court : définition bisyllabique minimaliste à son image.

Il paraît qu’il était très connu dans cette région, porté par les matelots de jour comme de nuit. C’est vite devenu un symbole de la Bretagne que tout breton fier de l’être exhibait. De là, ces casquettes sans visière se seraient popularisées un peu partout.

 

Une chose est certaine, quelle que soit leur réelle provenance, ces modèles de chapeaux étaient très renommés chez les dockers et les marins aux quatre coins du monde, il y a maintenant près de 100 ans.

 

 

Les Miki Breton : impossible de passer à côté !

le miki breton

Les bonnets dockersont également connu la gloire sous d’autres cieux :

  • Approximativement à la même période, ils ont été adoptés par les U.S. Navy. C’est grâce à ça que les soldats qui étaient de garde la nuit restaient au chaud. Comme beaucoup d’autres tendances militaires streetwear, c’est cette version qui était à l’origine du concept actuel.
  • Les casquettes sans visière faisaient aussi partie de l’uniforme des tout premiers étudiants aux États unis. Ses plaques étaient faites des couleurs de chaque université.
  • Mais ce n’est qu’à la fin des années 2000 que les Miki Bretons sont devenus des items de mode à part entière pour la première fois. Ils ont pris leur côté artsy des réalisateurs et cinéastes hipsters qui en ont fait leur emblème moderne.
  • Les skateurs ont fini par capter cette vague, et l’ont transmise au reste des fans de sportswear et de culture urbaine.

Paru dans le film culte Léondes années 90, et gravé à jamais en mémoire avec l’image du commandant Cousteau : les Miki Bretons ont toujours été un modèle prometteur et ils ont enfin fini par connaître leur heure de gloire.

Le design des casquettes sans visière

Le design des casquettes sans visière

À mi-chemin entre la casquette et le bonnet, le Miki Breton est un chapeau marin avant-gardiste. Malgré que ce soit un accessoire vintage, il répond à toutes les exigences de la mode contemporaine.

Comment sont conçues les casquettes sans visière ? Leur processus de fabrication ressemble en tout point à celui des casquettes de baseball, à une exception près. Une fois que la couronne du chapeau est prête, soit que les 6 panneaux soient cousus ensemble, la visière n’y est pas ajoutée.

C’est donc une casquette à laquelle on a retiré sa visière, et pas l’inverse. Pour preuve, sur les nouvelles variétés, il existe un semblant de visière retroussée qui lui donne un aspect plus travaillé.

La forme borderline des dockers actuels possède des propriétés reconnaissables entre mille. Ce qui différencie la casquette sans visière et la rend unique en son genre c’est :

  • Une insertion haute: comme les dockers originaux, elle ne recouvre pas les oreilles, seulement le sommet de la tête. La base de la casquette sans visière est parfois à ras des sourcils, mais n’atteint jamais la ligne de cheveux arrière, et n’a pas de débord.
  • Une coupe qui épouse parfaitement la tête: elle s’adapte à ses moindres courbures, ce qui la rend plus stable, surtout sans la visière. Pas de risque qu’elle tombe avec un tel aérodynamisme !
  • Des matériaux de conception très variables : ce qui en fait un chapeau passe-partout, tant en hiver qu’en été. Ell peut être faite en laine ou tissus épais pour combattre le froid, ou en coton et en matériaux qui ressemblent à ceux des casquettes.

Le grand retour des Miki Bretons

Le design des casquettes sans visière

Près d’un siècle plus tard, la brise marine a fini par conduire les dockers vers la rue. Échoués dans une ère où le streetwear ne cesse d’évoluer, ils n’ont pas tardé à surfer cette nouvelle vague.

En l’espace de quelque temps, ils sont devenus une référence en headwear moderne. Ils font concurrence aux autres chapeaux marins comme le béret, le chalutier ou le bob.

Les casquettes sans visière : un accessoire incontournable !

Le design des casquettes sans visière

Dire qu’il n’y a pas si longtemps que ça, seuls les adeptes de skateboarding estimaient que les casquettes sans visière étaient indispensables. Personne n’aurait cru que ce format original de casquettes avait ce qu’il faut pour être une tendance en soi.

De nos jours : hipsters et sportifs ; amoureux de hip-hop et de streetwear ; fidèles au style classique ou casual, tous s’accordent à dire que le bonnet docker revisité complémente tous les looks.

L’apogée du streetwear de la décennie passée a largement contribué à la propagation de cette mode. Les premiers à avoir adopté cette tendance étaient les Asiatiques. Ce n’est que bien plus tard que les marques connues les ont rejoints. Les casquettes sans visière de Reeboket de Stetsonsont aujourd’hui de vrais succès. Même Obeya fini par intégrer les dockers à sa collection de bonnets.

Tu peux aussi en trouver chez d’autres enseignes populaires comme Zara, Bartset Mackie. Il existe même une marque française entièrement axée sur les Miki Breton. Béton Cirés’est fait son nom grâce à ses magnifiques chapeaux marins revisités.

L’un des meilleurs accessoires unisexe !

Certes, il n’y a aucun doute que le bonnet dockers était initialement dédié aux hommes et dégageait virilité et masculinité. Toutefois, il n’en est rien des nouveaux modèles ! Avec sa composante raffinée et élégante, les femmes aussi ont été attirées par ce petit trésor de la mode urbaine.

Désormais, vous n’aurez aucun mal à trouver des Miki Bretons à votre goût ! Que ce soit pour compléter un outfit boyfriend ou pour casser une tenue trop féminine, la casquette sans visière vous ira à merveille. Moins encombrant qu’une casquette avec visière et pas aussi girly que les autres styles de chapeaux, il va vite devenir votre préféré.

Porter une casquette sans visière : tout ce qu’il faut savoir !

Le design des casquettes sans visière

Pour avoir l’air stylé, tu ne peux pas choisir n’importe quelle casquette sans visière, ni la porter n’importe comment ! Si tu veux l’intégrer à ton look, et avoir l’allure urbaine de tes rêves sans paraître complètement à côté de la plaque, il faudra suivre ces conseils à la lettre.

1 — Structurer ton look

Avant d’acheter une casquette sans visière, tu dois savoir avec quoi tu vas la porter. Selon ton style, le modèle de Miki Breton dont tu as besoin va énormément varier.

Évidemment, avec un bonnet dockers classique, tu peux rester sur le thème et avoir un look marin. Ciré, marinière et cavalières iront parfaitement avec !

Toutefois, pour être plus à la mode cet été, les casquettes sans visière seraient un meilleur choix. C’est ce qui te donnera le style sporty ou streetwear qu’il te faut.

Avec une hoodie et une paire de sneakers, tu auras tout l’air d’être accro au sport. Si tu optes plutôt pour un look minimaliste ou des T-shirts imprimés, tu seras nommé roi du streetwear.

2 — La couleur de ta casquette sans visière

Le choix de la couleur de ta casquette te revient entièrement. Tout dépend de tes préférences et de ce que tu as l’habitude de porter.

D’origine, le bleu marine était la couleur typique d’un bonnet dockers. Les variations les plus classiques sont le noir, le rouge ou le gris.

Le problème, c’est que tout ça ne fait pas très streetwear ! Heureusement, les nouvelles collections ont des couleurs plus modernes.

Il existe plein de couleurs tape-à-l’œil qui pourraient te plaire. Si, au contraire, tu veux casser une tenue trop riche en couleurs, des tons neutres comme ceux de nos casquettes sans visière « Yuza » est exactement ce qu’il te faut.

3 — La matière : plutôt casquette ou bonnet ?

Le textile fait toute la différence pour des Miki Bretons :

  • Pour garder le modèle de base, le bonnet de dockers, il est préférable d’opter pour du lainage. C’est la meilleure option en période de froid,
  • Pour une casquette sans visière d’été, tu trouveras des variations en coton, en denim ou en cuir.

4 — Détails et finitions

Il est admis qu’une casquettes sans visière doit être la plus simple possible. Le surfait lui fait perdre tout son charme. Les motifs imprimés trop lourds ou les insignes trop volumineux sont à bannir.

Pour donner un peu de peps et une touche aesthetic à tes Miki Bretons, un petit détail ne serait pas de refus. Un petit truc qui les fera sortir du lot comme notre modèle de casquette sans visière « Weed » permettra de te distinguer des autres.

 

5 — Bien porter sa casquette sans visière

L’avantage des Miki Bretons, c’est qu’ils conviennent à tout le monde ! Que tu aies un petit ou grand gabarit, elle t’ira comme un gant. Même si tu as une grosse tête, tu pourras ajuster sa circonférence avec la patte de serrage ou avec le velcro, donc tu n’as vraiment aucune excuse.

Avec sa forme bien à elle, la casquette va emboîter ta tête, peu importe sa morphologie. Par conséquent, nul besoin de l’enfoncer comme un clou pour être sûr qu’elle ne tombe pas. Essaye de bien l’adapter, sans jamais dépasser la racine de tes cheveux.

Si tu veux avoir un aspect cool et un peu rockeur, tu peux l’incliner juste un peu en arrière. Fais gaffe à ne pas trop la décaler parce qu’elle risque de ne pas tenir. Si tu penches plus sur un look skateur ou hip-hop, tu peux la porter à l’envers, comme pour n’importe quelle autre casquette. Avec un modèle comme notre casquette sans visière “Welcome”, ça pourra mettre en évidence le motif décoratif qui est à l’arrière.

Ne t’inquiète pas pour ce qui en est des cheveux, les nouveaux modèles de casquettes sans visière vont bien avec toutes les longueurs. Tu peux laisser échapper ta mèche en avant pour avoir l’air plus décontracté. Par contre, si tu comptes l’enlever plus tard, il est préférable d’avoir les cheveux bien secs quand tu la mets. Les cheveux humides risquent de rester plats après avoir retiré la casquette, donc il faut les sécher pour garder du volume.

 

Maintenant que tu sais tout sur les nouveaux Miki Bretons, qu’attends-tu pour en essayer ? Déjà très tendances l’année passée, les casquettes sans visière sont l’incontournable de cet été. C’est le secret pour faire tourner les têtes là où tu iras ! Découvre dès maintenant notre toute dernière collection.